Nouvelles de Vienne - AUTRICHE

Nous avons  donc 2 ESI parties depuis début septembre à Vienne en AUTRICHE.

Voici le premier retour d'Apolline : 
" La dernière semaine de Septembre, j'ai beaucoup profité du beau temps en soirée, peut être un peu trop, mais je réalises maintenant que c'était les dernier instant de l'été ! Je suis allée manger un cake culte de Vienne dont je ne pourrais pas prononcer le nom, avec de la confiture d'abricot (mais c'était un régal). Je ne sais plus si je vous ai parlé de ma visite de la HundertWasserhaus, j'ai visité le musée. Le lendemain, nous sommes allés profiter du soleil au milieu de la fête foraine du Prater, nous avons bien ri, les attractions nous ont permis de voir Vienne de haut, et à l'envers (cette dernière vision ne m'a pas trop réussi mais a su faire rire tout le reste du groupe !). En rentrant chez moi, j'ai emprunté le Prater vert, ancienne réserve de chasse de Joseph II qui fut ouverte au publique en parc qui est très agréable à traverser !
Le dernier week-end de Septembre. J'ai pu profiter de mon week-end avec les autres Erasmus malgré le vent de fraîcheur qui s'est abattu sur Vienne. Nous sommes allées au Albertina Museum, où nous avons pu voir des oeuvres de peintres français, on se sentait presque à la maison. Ensuite le dimanche nous sommes allés faire une balade dans les vignes du 23ème arrondissement. Les couleurs automnales ont teinté le paysage, c'était vraiment très beau et reposant. Nous avions une très belle vue sur Vienne. Durant notre balade nous avons pu croiser le chemin d'une église peu ordinaire : la Church of the most holy trinity; composée d'un assemblage de centaines de blocs de bétons de formes cubiques.
Concernant la semaine dernière, elle fut plus calme pour moi, j'ai travaillé de lundi à mercredi ce qui m'a un peu fatigué. Le vendredi je suis allée me promener dans Vienne sur les trace d'Adolf Loss guidé par des étudiants en architecture ! Le lendemain matin, nous nous sommes retrouvés pour parcourir le Naschmarkt, un marché aux puces (il y a vraiment de très belles choses, dommages que je ne puisses repartir avec une valise supplémentaire ou bien alors rester sur place !). Je me suis contentée d'un achat raisonnable : une vieille carte postale de Vienne qui a été écrite à la main. L'après midi j'ai profité des derniers rayons de soleil avant la pluie pour retrouver une amie au parc, et nous avons finis la soirée par un apéritif avec d'autres Erasmus à l'abri d'un arbre : la pluie et le froid étaient au rendez-vous !
Dimanche, j'ai visité le palais du Belvédère qui abrite le fameux tableau de Klimt, "le baiser". J'ai terminé ma journée en me baladant au gré de mes envies dans Vienne (jusqu'à ce que la nuit tombe et que mon ventre vide m'oblige à rentrer).
Hier, lundi, je suis partie à la chasse aux cartes postales, mais voulant associer la promenade à la recherche de carte, je n'ai pas vraiment réussi à revenir avec les cartes, ce sera pour la prochaine fois.
Sinon concernant mon stage, l'équipe est toujours très gentille. Les deux dernières semaines, j'ai pu réaliser des actes techniques en autonomie (prélèvement sanguins, manipulation de sonde nasogastrique, pose d'une sonde urinaire...) mais j'ai aussi pu, toujours en autonomie préparer les médicaments du soir, les infusions, gérer l'administratif. Je suis également allée voir une angioplastie ainsi qu'une ablation de flutter, les ayant vu en France, j'ai pu comparer l'organisation de l'examen, c'était très intéressant.
Du point de vue communication, relationnel, avec l'équipe tout se passe bien, j'arrive à assimiler certaines expressions autrichiennes et je peux parler anglais avec beaucoup ! Par rapport aux patients, certains parlent anglais, d'autres français, et j'essaie de pratiquer les quelques phrases que j'ai appris (la prononciation reste tout de même difficile !!). Etant donné qu'il y a de nombreuses genres multiples (plus de deux patients), ce sont parfois les patients qui m'aident pour communiquer, même si ce sont des patients qui ne parlent ni anglais ni français. Cela me touche beaucoup de leur part, et cela rend les choses assez cocasse parfois.
Je continue de profiter au maximum de cette expérience, qui est magique. Je vais peut être me mettre à l'allemand intensif à mon retour en France car Vienne est vraiment une ville géniale, et les conditions d'exercice des infirmiers sont bien mieux ici ! "
Voici également quelques photos pour nous illustrer tout cela.

Merci en tout cas pour ces nouvelles Apolline.

Bureau RI