Nouvelles de la CROATIE

Petit email reçu de notre ESI Manon B. : 

"Puisque Laurie et moi ne sommes plus dans les mêmes services depuis 3 semaines maintenant, je vous écris ce mail pour vous donner de mes nouvelles et des nouvelles de mon stage.
En ce qui concerne mon stage, tout a évolué pour le mieux de mon côté. A la mi-stage ma tutrice, la cadre du service de chirurgie générale et chirurgie oncologique et plastique, devait partir en vacances pour 4 semaines à minima. Étant la seule personne communiquant en anglais avec moi, cela a participé à ma décision de changer de service pour la deuxième moitié de mon stage. Elle a donc fait toutes les démarches pour organiser mon transfert dans l'unité regroupant les blocs opératoires de chirurgie générale, digestive, oncologique et plastique ainsi que la salle de réveil. Ici le service est organisé de telle façon que les infirmier.ère.s anesthésistes font l'accueil des patients, les suivent pendant le bloc, et les accompagnent en salle de réveil, avant de prendre en charge un nouveau patient. C'est donc dans ce service que je suis depuis 1 semaine. C'est un vrai renouveau pour moi car tous les jours je peux suivre une infirmière anesthésiste qui communique avec moi en anglais, et je peux enfin participer pleinement à la prise en charge des patients car malgré la barrière de la langue toujours présente, un plus grand nombre de patients parlent anglais et les check-list (bien qu'en croate) sont sensiblement les mêmes qu'en France. De plus les médecins anesthésistes, tout commes les infirmier.ère.s de bloc opératoire ou les chirurgiens, répondent à toutes mes interrogations. Je suis donc plus que ravie de cette nouvelle étape de mon stage. Je dois ajouter que mon parcours de stage préalable dans les services de réanimation est un gros plus non négligeable quant à la compréhension des drogues et autres médicaments utilisés, ainsi que la compréhension des paramètres ventilatoires. Malgré tout, il s'agit d'un lieu de stage que je conseille fortement pour les futurs étudiants Erasmus de la Croatie.
En ce qui concerne mes nouvelles personnelles, je ne peux que faire l'éloge de cette expérience. J'ai rencontré de nombreux étudiants étrangers et français, dont deux étudiantes infirmières de 3e année venant d'un IFSI proche de Paris. Je profite aussi de chaque week-end pour visiter la Croatie et les pays alentour. C'est une aventure humaine extrêmement riche qui me permet d'évoluer en tant que personne, ce qui est non négligeable pour cette formation selon mon point de vue. Car comment être un bon soignant à l'écoute et au service de l'autre si on ne peut être un bon être humain pour soi-même avant tout ?
J'espère que ces petites nouvelles sous forme de bilan de mi-parcours vous feront plaisir. Passez une bonne journée."

Merci Manon pour ces nouvelles!

Bureau RI

Nouvelles de la CROATIE

Petit email reçu de notre ESI Laurie C. en ce moment en stage à Rijeka jusqu'à mi novembre : 

"Quelles nouvelles de la fin de ce mois de septembre. J'ai changé de service depuis 2 semaines, je suis arrivée aux urgences, normalement pour le reste de mon stage.

Comme à Toulouse nous avons Rangueil et Purpan, ici il y a KBC et Susak, mais version toute petites. Je suis à KBC qui sont les urgences du centre dans un vieux bâtiment et qui accueille plutôt les patients avec problème digestif. C'est assez petit, 5 brancards seulement, séparée de rideau de papier. Assez surprenant pour les urgences de la 3ème ville de Croatie.

L'équipe est sympathique et accueillante, et ils parlent beaucoup plus anglais quand dans le précédent service. Même si c'est toujours un peu le jeu des devinettes pour savoir pourquoi le patient se présente ! Car souvent si c'est une urgence notamment vitale, c'est pas à ce moment là que l'équipe à le temps d'expliquer en anglais. Ça fait travailler l'observation clinique !

Je vous transmets quelques photos des lieux, notamment des électrodes de l'ECG, qui est je crois ce qui m'a le plus surpris et aussi un peu amusé ici! Vous pourrez aussi voir que les brancard pour déplacer les patients (au scan ou en consultation) ne sont pas de dernière génération...! Le nom des médicaments est sensiblement pareil que DCI avec quelques différences tout de même mais de manière générale je m'y retrouve."

 
Merci Laurie pour ces nouvelles!

Bureau RI

Nouvelles de la Lituanie

LITUANIE - Vilnius

Quelques nouvelles de notre ESI Julie B. en ce moment en stage à Vilnius jusqu'à mi novembre : 
"Hello !
J’espère que vous allez bien, ici le temps est assez pluvieux ces dernières semaine mais tout se passe à merveille !
J’ai prévu d’aller visiter le musée des victimes du génocide qui a l’air extraordinaire ! Et ça a donné envie à plus d’un du dormitory de m’accompagner.
Ma semaine s’est super bien passé, j’ai l’impression que mon anglais s’améliore ce qui est bien plus pratique.

J’ai eu droit en échange de soins à des pommes, une tablette de chocolat et celui qui m’a le plus touché est un collier avec un coquillage accroché fait main par un monsieur âgé, et cela est censé me porter chance (on verra!)

Hier, jai été invité au restaurant avec d’autres lituanien et j’ai eu le plaisir de goûter à leur soupe typique d’ici qui était d’ailleurs extra ! Je vous joins la photo."
 
Merci Julie pour ces nouvelles!

Bureau RI

Nouvelles de la Croatie

CROATIE - Rijeka 


"La semaine dernière, nous avons pu voir plusieurs étapes de la prise en charge des cancers du sein : mise en place d'un "guide hameçon" sous échographie ou sous radiographie, marquage des ganglions sentinelles avec la médecine nucléaire, chirurgie d'ablation de tumeur et de ganglion lymphatique. Lors de ces étapes les médecins (radiologue, anesthésiste ou chirurgien) nous ont expliqué les procédés et c'était très intéressant.
Le reste du temps nous sommes dans le service de chirurgie générale où la communication est difficile et donc nous faisont surtout des nurses et nous tentons d'apprendre quelques mots de Croate pour comprendre ! D'après la head nurse, les étudiant.e.s dans cette unité sont généralement beaucoup moins pro-actifs que nous dans leur stage. Cette différence rend nos prises d'initiatives compliquées, d'autant plus que les équipes ne sont pas habitué à encadrer des étudiant.e.s étranger.e.s.
Nous observons aussi les pansements qui sont ici réalisé par les chirurgiens directement en chambre. Et à notre grand étonnement, il y a entre 4 et 8 patients par chambre !

Voilà pour nos petites nouvelles. On profite aussi encore des beaux jours sur nos fins d'après midi.. . !"
 
Merci Manon et Laurie pour ces nouvelles!

Voici quelques photos au niveau du stage et de la ville

Bureau RI