MASSEUR-KINESITHÉRAPEUTE

MASSEUR-KINESITHÉRAPEUTE

La kinésithérapie est, par définition, le soin par le mouvement ... et aussi le soin du mouvement. Elle nécessite, pour son exercice, des compétences à la fois intellectuelles, techniques et relationnelle et c’est l’approche manuelle qui lui confère son caractère spécifique.
Le masseur-kinésithérapeute traite et / ou prévient les conséquences sur le mouvement des maladies ou accidents.

Il vise à accélérer le retour à la vie active du patient et à l’aider à retrouver une vie normale. Il utilise, à cet effet, des techniques qui lui sont propres : massage, mobilisation (active ou passive), électrothérapie, hydrobalnéothérapie, appareillage, techniques neuromusculaires, rééducation respiratoire et cardiaque, gymnastique médicale...

Il peut être associé à différentes actions d’éducation, de formation, de prévention, d’encadrement et de dépistage, en collaboration avec d’autres professionnels de santé et travailler également dans un but esthétique, hygiénique et sportif.
Aujourd’hui, le masseur-kinésithérapeute est responsable de ses choix thérapeutiques à partir du diagnostic kinésithérapique. Avant tout, Il fait une analyse qui induit la trame de son intervention ; elle est personnalisée et intègre la dimension globale (psychologique, sociale, économique, culturelle) du patient.


La kinésithérapie est une profession réglementée. Seuls les titulaires du diplôme d’État délivré par le Ministère de la Santé sont autorisés à exercer. Ce sont les décrets n° 96-879 du 8 octobre 1996 et n° 2000-577 du 27 juin 2000 relatifs aux actes professionnels et à l’exercice de la profession de masseur-kinésithérapeute qui régissent l’exercice professionnel et déterminent la formation initiale.

La mission de l’IFMK est de préparer les étudiants au Diplôme d’État (DE) de Masseur-Kinésithérapeute(MK).

L’Institut de Formation de Masso-Kinésithérapie (IFMK) fait partie des dix instituts et / ou écoles de formation aux carrières de santé du CHU de Toulouse. De statut public et agréé par le Ministère de la Santé, c’est le seul institut de formation de Masso-Kinésithérapie public de la région OCCITANIE.

L’institut se situe sein du Pôle Régional d’Enseignement et de Formation aux Métiers de la Santé (PREFMS) - voie du TOEC-, qui regroupe sur un site unique les écoles et instituts du CHU de Toulouse.

Il dispose également d'une antenne de formation à Rodez pour laquelle l'enseignement est assuré dans le cadre d'un dispositif FOAD avec la participation financière de l'Europe.

conditions d'execice INSTITUT DE FORMATION DE MASSO-KINÉSITHÉRAPIE

Pré requis et qualités souhaitées

La formation en Masso-Kinésithérapie est soumise à une sélection d’entrée difficile prioritairement tournée vers des filières scientifiques (Médecine, STAPS, SVT). L’orientation au lycée devra tenir compte de ces parcours dès la classe de 1re.

Le métier de Kinésithérapeute requiert des qualités d’empathie, de contact direct humain et tactile avec les patients, de bonnes connaissances en Santé. Une bonne condition physique est nécessaire pour assurer des journées longues et intenses auprès des patients.

déroulement de carrière et promotion INSTITUT DE FORMATION DE MASSO-KINÉSITHÉRAPIE

Débouchés et déroulement de carrière

L’exercice de la masso-kinésithérapie est réglementé. Il ne peut être pratiqué que par les titulaires du Diplôme d’État français ou les détenteurs d’un diplôme attribué dans l’un des pays de la CEE.

La profession de masseur-kinésithérapeute est encadrée par un code de déontologie. L’Ordre National des masseurs-kinésithérapeutes veille au bon respect des règles professionnelles • 79 % de libéraux • 21 % de salariés • Forte densité en ville • Zones « désertes » rurales

Evolution de carrière :

Libéral :

• Formation continue +++ : Sport, Ostéopathie, Pédiatrie, etc… = améliorer sa pratique.
• Masters, Doctorats =Recherche

Salarié :

• Idem
• Ecole des Cadres
• Enseignement

secteur d'activité INSTITUT DE FORMATION DE MASSO-KINÉSITHÉRAPIE

Activités ou exercices professionnels

Le masseur-kinésithérapeute traite tous types de patients, du nourrisson (voire du prématuré), au sénior. Si l’on se réfère à l’affection causale, outre celles relevant traditionnellement de masso-kinésithérapie : rhumatologie, orthopédie-traumatologie, neurologie, pathologies respiratoires, cardio-vasculaires et viscéral.

Le masseur-kinésithérapeute intervient aujourd’hui dans de nombreuses autres pathologies : uro-gynéco-proctologie, affections ORL, pathologie maxillo-faciale, vertiges, etc.
Le métier de masseur-kinésithérapeute est en perpétuelle évolution. Il est lié, d’une part, au développement des techniques médicales et chirurgicales modernes.
D’autre part, le vieillissement de la population oriente la demande de soins gériatriques croissante dans le cadre d’une prise en charge médico-sociale globale.

Le métier de Masseur-Kinésithérapeute peut s’exercer :

• En salariat : Hôpital, clinique, centre de rééducation, club sportif… De nombreux postes sont à pourvoir.

• En libéral : création de cabinet libéral, association, remplacements… Le zonage des cabinets libéraux limite les installations dans les zones sur-dotées mais de nombreux postes sont à pourvoir dès la périphérie immédiate des centres urbains jusqu’aux zones rurales « désertes en Santé ».